2010 Année de la Biodiversité

Publié le par lorvertdudecor.over-blog.com

L'Organisation des Nations Unies a proclamé 2010 année de la biodiversité afin d'alerter l'opinion publique sur les conséquences de son déclin dans le monde.

La biodiversité ou diversité biologique se réfère à la diversité des organismes vivants en prenant en compte l'organisation et la répartition des écosystèmes.Elle permet de mieux comprendre les liens et les interactions existant entre les différentes espèces et avec leurs milieux de vie. Elle recouvre l'ensemble des milieux et des formes de vie ( océans, plantes, animaux, hommes, prairies, bactéries, virus...)

Le maintien de la biodiversité est une composante essentielle du développement durable.

La biodiversité s'écroule 1000 à 10 000 fois plus vite que son rythme naturel d'après l'UICN (l'Union International pour la Conservation de la Nature), qui rajoute : "Nous sommes si éloignés de la biodiversité que nous avons oublié à quel point nous l'utilisons dans nos vies quotidiennes, depuis la nourriture que nous mangeons jusqu'aux vêtements que nous portons, en passant par les médicaments que nous utilisons."

Environ 60% des services fournis par les écosystèmes permettant la vie sur Terre sont dégradés ou surexploités. Cette dégradation risque de s'aggraver de manière significative dans les 5 prochaines années.

Parmi les principales raisons de l'écroulement de la biodiversité on peut citer:
-Le changement climatique trop rapide (les écosystèmes n'ont pas le temps de s'adapter)
-L'urbanisation constante et la monoculture sur de très grandes surfaces
-Les pollutions chimiques dues à l'agriculture chimique intensive et à notre mode de vie.
-la fragmentation et la destruction des milieux naturels
-La surexploitation d'espèces sauvages (surpêche, déforestation, braconnage..)   .......

« C’est seulement en comprenant notre environnement et comment il fonctionne que nous pourrons prendre les décisions nécessaires pour le protéger. C’est seulement en comptant à leur juste valeur l’ensemble de nos précieuses ressources naturelles et humaines que nous pouvons espérer bâtir un futur durable » a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan.
 
Quant au Directeur Général de l'Unesco, il déclare: « Garantir le futur de notre environnement est un défi urgent qui nous concerne tous, que l’on travaille dans l’éducation, la science, la culture ou la communication. Nous devons nous mobiliser au niveau international et national afin que soient bien pris en compte les conclusions du Rapport de Synthèse sur l’Evaluation des Écosystèmes pour le Millénaire et que les dommages menaçant notre environnement naturel soient limités ».

Les humains ont modifié les écosystèmes plus rapidement et plus profondément au cours des  dernières années qu'à tout autre moment de leur histoire.
Tout cela accroît la probabilité de changements brusques tels que l'apparition de nouvelles maladies, un changement de la qualité des eaux, la création de zones mortes le long des côtes, la destruction des zones de pêche, l'augmentation des catastrophes naturels, des bouleversements importants du climat.

Outre la fourniture de biens irremplaçables et indispensables à notre survie (nourriture, oxygène, matières premières…), des espèces (insectes, chauves-souris, oiseaux…) assurent la pollinisation des végétaux (sans pollinisation, nos fruits et légumes disparaîtront des étalages) et les milieux naturels contribuent à une épuration naturelle de l’eau, à la prévention des inondations, à la structuration des paysages et à l’amélioration de notre cadre de vie…

D'après la liste rouge de l'UICN, une espèce d'amphibien sur trois, plus d'un oiseau sur huit, plus d'un mammifère sur 5 et plus d'une espèce de connifère sur 4 sont menacées d'extinctionau niveau mondial.

Inverser cette tendance impliquerait des changements significatifs des politiques, des institutions et des individus ainsi que des changements radicaux dans notre manière de considérer la nature...



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article