L'ours andin ou Jukumari

Publié le par lorvertdudecor.over-blog.com

n40284568394_8497.jpgTaille: de 1,30m à1,90m
Poids: entre 70 kg et 170 kg
Répartition: Cordillère des andes
Individus: environ 2000
Alimentation: Baies, herbe canne à sucre, maïs, petits mamifères...
Espèce protégée car menacée d'extinction

Il est l'unique représentant de la famille des urcidés (qui compte 8 espèces dont 6 en voie d'extinction) en Amérique du Sud.
 Surnommé ours à lunettes à cause de son masque plus clair autour des yeux, il peut vivre plus de 25 ans.                                                                      
C'est un bon grimpeur qui peut monter jusqu'à 15 mètres pour trouver des fruits et peut passer plusieurs jours dans le même arbre.
Il vit principalement le jour et n'hiberne pas.
L'ours andin est très important pour la biodiversité de la forêt car il disperse les graines des aliments qu'il mange par ses excréments.

Malheureusement c'est le plus rare et le plus menacé de la famille des urcidés.
Chassé pour sa chair, sa graisse, sa fourrure et sa bile.

La déforestation est la principale cause de sa disparition.

Photo:  Aruma trouve refuge à "La Senda Verde"

Y'a de quoi se faire de la bile:

Les vésicules biliaires d'ours sont utilsées depuis des siècles pour soigner certaines inflammations ou certaines douleurs , alors même que de nombreux substituts artificiels ou végétaux (pervenche de Madagascar, racine de pivoine..) ont depuis prouvé leur efficacité.

Ces pratiques sont encore courantes dans de nombreux pays d'Asie et concernent l'ours noir (ours à collier), qui ressemble à notre ours qui aurait enlevé son masque.
La bile d'ours n'est plus seulement utilsée comme produit traditionnel médicinal mais sert aussi à la fabrication de produits de beauté et de luxe, comme le shampoing, les crèmes de soin, les aphrodisiaques, le dentifrice, le sirop pour la toux, les crèmes contre les hémoroïdes ou même des elixirs anti-gueule de bois.
Pourtant si les scientifiques reconnaissent ses vertus curatives quant aux inflammations, ils n'approuvent pas du tout ces vertus aphrodisiaques.

Bien qu'il fasse partie des espèces en voie de disparition, les fermes d'élevage sont encore nombreuses.
On y fait subir aux ours une mort lente et douleureuse. Il est  fréquent que de douleur ils se claquent la tête contre les barreaux de leur cage ou se mettent à se manger les pattes, on les sangle alors à l'aide d'un harnais condamnant l'ours à finir sa vie debout sans pouvoir bouger, car ses pattes sont précieuses: on en fait des soupes soit disant aphrodisiaques très prisées.  Certains éleveurs n'hésiteront pas à amputer une ou deux pattes de l'ours captif. Le prélèvement de bile commence dès que l'ourson est âgé d'un an.
Rappelons encore que le commerce de cette espèce classée en Annexe 1 de la CITES (La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction)est trictement interdit.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article