Réconciliation

Publié le par Mél'O

Extrait du livre "Le singe en nous", de Frans de Waal.

 

"Je n'oublierai jamais un certain jour d'hiver au zoo d'Arnhem.Nous avions bouclé la colonie de chimpanzés au grand complet, à l'intérieur, à l'abri du froid. Au cours d'une manifestation d'hostilité, je vis le mâle alpha attaquer une femelle, ce qui suscita un branle-bas de combat, les autres singes volant à la rescousse de la victime. Le groupe se calma, mais il s'ensuivit un silence inhabituel, comme si toute le monde attendait la suite. Il dura plusieurs minutes. Puis, subitement, toute la colonie se lança dans un concert de hululements, tandis qu'un mâle piétinait en rythme les tambours métalliques empilés dans un coin de la galerie. Au milieu de ce chahut monstre, au centre de l'attention générale, deux chimpanzés s'embrassèrent et se donnèrent l'accolade.

 

Je méditai pendant des heures sur ce que je venais de voir, jusqu'au moment où je m'aperçus que les deux singes enlacés étaient le mâle et la femelle de la querelle initiale. D'accord, je suis lent, mais personne n'avait encore révélé jusque là chez les animaux la possibilité de réconciliation. Ce fut, en tout le terme qui me vint à l'esprit. Depuis ce jour, je me consacre à l'étude du rétablissement de la paix, ou, comme nous disons aujourd'hui, de la résolution des conflits, chez les chimpanzés et autres primates. Par la suite, d'autres que moi l'ont fait dans le cas de nombreuses espèces, notamment les dauphins et les hyènes. Il semble que beaucoup d'animaux sociaux sachent se réconcilier, et ce pour une bonne raison: les conflits sont inévitables, or en même temps les animaux dépendent les uns des autres. Ils recherchent la nourriture ensemble, se préviennent de la présence des prédateurs et s'unissent contre des ennemis. Ils ont besoin de préserver de bonnes relations malgré quelques déflagrations occasionnelles, exactement comme n'importe quel couple marié."

 

*On peut affirmer aujourd'hui que cette observation n'est pas valable uniquement pour les grands singes et que les capucins par exemple sont aussi concernés:

 

A la suite d'une bagarre entre deux capucins, le "vainqueur " qui avait grièvement blessé son adversaire, rejoint ce dernier et se met à observer longuement et à soigner (lécher) minutieusement la plaie qu'il avait occasionné. L'autre se laissant faire calmement.

 

Surmonter ses émotions négatives, telles que l'agressivité et la peur, apprendre à pardonner... les animaux encore une fois auraient-ils des choses à nous enseigner?

 

Pour finir, je citerai une dernière fois Frans de Wall dont les observation pertinentes ne cessent de m'interpeller:

 

"Bien qu'on nous vante parfois le pardon comme uniquement humain, voire seulement chrétien, celui-ci est peut-être une tendance naturelle che les animaux dotés de sens de la coopération."

Commenter cet article