Rythmes biologiques

Publié le par Mél'O

 

« La médecine chinoise traditionnelle admet que l’homme est l’image, très ramassée certes, mais parfaitement reproductible, de l’univers représentant le Cosmos. Le microcosme humain, comme d’ailleurs tout être vivant dans le Ciel et sur Terre, s’il en reflète l’image, en subit également toutes les influences aussi bien bénéfiques que perverses, et neutres. Ces diverses influences sont régies par la Loi des 5 éléments et par le mouvement du Yin-Yang. Ainsi la caractéristique de la Vie est le mouvement, la racine du mouvement c’est le rythme, le rythme est l’élément du Cosmos, de la Nature et de l’Homme. » Jean-Pierre Demeerlaere, spécialiste en chromathérapie.

 

La rythmicité est une des propriétés fondamentales de la matière vivante.

Les rythmes biologiques jouent un rôle très important dans le fonctionnement des organismes vivants.

Toutes nos activités se déroulent de façon périodique et sont soumises à des rythmes.

La floraison des plantes, la fructification des arbres, le cycle de la femme, la grossesse, la reproduction des animaux, les migrations des oiseaux, la respiration...

La luminosité et la durée du jour et de la nuit sont les premiers et principaux initiateurs des grands rythmes biologiques.

C'est pourquoi la pollution lumineuse et la dégradation de l'environnement nocturne sont devenues des sujets de préoccupation, tant écologiques que sanitaires.

Il existe des rythmes de hautes fréquences comme les rythmes cardiaques, des rythmes de moyennes fréquences,des rythmes mensuels, des rythmes saisonniers...

Les rythmes biologiques subissent l’influence de l’environnement extérieur.

On appelle "synchroniseurs" les rythmes externes (l’alternance lumière-obscurité) qui régulent de nombreuses activités humaines .

Les synchroniseurs ne créent pas les rythmes biologiques mais ils en contrôlent la période et la phase.

D'autres synchroniseurs — sociaux notamment — peuvent influencer notre horloge interne: tout signal perçu comme repère temporel peut devenir un synchroniseur et orienter nos vies.

Les rythmes circadiens (environ 24h) permettent à l'organisme de prévoir, donc de répondre par anticipation aux variations périodiques de l'environnement et d'assurer ainsi une relative constance du milieu intérieur. (homéostasie)

S'adapter à son milieu naturel, respecter le rythme des saisons et bien-sûre notre propre rythme... pour remettre notre horloge interne à l'heure et nos réveils électroniques au placard.



« Les climats, les saisons, les sons, les couleurs, l'obscurité, la lumière, les éléments, les aliments, le bruit, le silence, le mouvement, le repos, tout agit sur notre machine et sur notre âme. » Jean Jacques Rousseau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article